Trekking Aventure «Nord-Est du Vietnam» (VN)
Au coeur des ethnies minoritaires
(06-23 avril 2019)

Ce trek se déroule dans le nord-est du Vietnam, à proximité de la frontière avec la Chine, au coeur de massifs peu connus.

Le Nord-Est figure parmi les beaux sites de randonnée du monde. C'est dans cette région que l'on trouve les paysages de montagne les plus spectaculaires du Vietnam.

L'intérêt de cette région provient par ailleurs de la présence de nombreuses ethnies minoritaires (Tay, Hmong appelés Miao en Chine, Dao, Nùng, Cao Lan, Hoa, Lolo), avec leurs villages nichés dans les pentes des collines ou perdus dans les vallées. D'autre part des vestiges historiques centenaires représentent une source intarissable pour toute curiosité culturo-historique.

Un trekking au pays des rizières et des chapeaux coniques. Un voyage authentique à la rencontre d'un peuple accueillant.

Points forts

  • La visite du centre historique de Hanoi
  • Les plus beaux massifs nord-est du Vietnam
  • Un trek dans une région encore préservée du Vietnam
  • La traversée de nombreux villages aux maisons sur pilotis
  • La rencontre avec les ethnies minoritaires
  • Une croisière de deux jours et une nuit dans la merveilleuse baie d'Ha Long en bateau privé
  • Pour le séjour complet, un guide local parlant le français

Conditions d'accueil chez l'habitant

Nombre maximum pour le trek : 18 personnes.

La capacité d'accueil dans les maisons est de 12 personnes.

Si le nombre de 12 personnes est dépassé, le reste des participants jusqu'à concurrence de 6 personnes logeront aussi dans les maisons, mais devront prendre un sac de couchage et un matelas gonflable. Le matelas gonflable peut être acheté sur place.

Ce matériel, ainsi que les sacs de voyage, seront portés par les porteurs.

Une réduction sur le prix sera octroyée aux personnes qui prendront leur matériel de couchage, si le nombre de 12 personnes est dépassé. Si le nombre de 12 personnes est dépassé, Salvatore Gusciglio prendra son matériel de couchage. Donc, il restera jusqu'à concurrence de 5 personnes à devoir prendre leur matériel de couchage.

Séjour de 18 jours/17 nuits (dont 2 nuits en vol)
Prix : 2145 €


Le prix du circuit proposé peut faire l'objet d'un réajustement dépendamment des fluctuations des taux du carburant et/ou des tarifs de transport.

Tant que l'émission des tickets n'est pas faite, la taxe peut toujours varier, donc mieux vaut réserver au plus vite !

Nombre minimum : 10 personnes.
Nombre maximum: 18 personnes.

Personnes avec matériel de couchage : réduction de 50 €.
Supplément chambre simple : 105 €.

A partir de 13 personnes : véhicule privé de 24 places, plus un véhicule privé de 16 places pour les bagages.

Un bateau privé de 11 cabines au lieu de 7 cabines à partir de 16 personnes.

Vols

PO: TJ2PGP
Bagages en soute : maximum 30 kg (! la charge maximum pour le sac qui est destiné aux porteurs est de 15 kg)

  • 1: BRU-DOH BRUSSELS - DOHA
    QR 196 06 avr. 2019 08:55 - 06 avr. 2019 16:10 QATAR AIRWAYS
  • 2: DOH-HAN DOHA - HANOI NOIBAI HANOI
    QR 968 06 avr. 2019 20:25 - 07 avr. 2019 07:25 QATAR AIRWAYS
  • 3: HAN-DOH HANOI NOIBAI HANOI - DOHA
    QR 835 22 avr. 2019 17:30 - 22 avr. 2019 23:40 QATAR AIRWAYS
  • 4: DOH-BRU DOHA - BRUSSELS
    QR 195 23 avr. 2018 01:40 - 23 avr. 2019 07:30 QATAR AIRWAYS

Le prix comprend

  • Les vols Aller/Retour.
  • L'hébergement en auberge familiale, chez l'habitant, en petit hôtel, sur une jonque, en chambre double/twin et en dortoir, selon le type d'hébergement.
  • Les transports terrestres selon le programme en véhicule privatif avec chauffeur.
  • Les croisières comme indiquées au programme.
  • Tous les repas comme indiqués au programme.
  • Un guide parlant le français.
  • Les droits d'entrée des sites.
  • Les frais d'organisation de toutes les activités prévues au programme.
  • Les taxes.

Le prix ne comprend pas

  • Le visa.
  • L'assurance personnelle obligatoire (frais de recherche, secours en montagne, premier transport, assistance médicale et de rapatriement).
  • L'assurance annulation pour le vol et le trek.
  • Les boissons et dépenses personnelles.
  • Les pourboires.
  • Tout ce qui n'est pas inclus sous la rubrique précédente.

Remarques

  • Les informations concernant la disponibilité des services proposés peuvent être sujettes à des modifications. Par conséquent, elles ne peuvent être confirmées que lors de la réservation.
  • Le prix du circuit proposé peut faire l'objet d'un réajustement dépendamment des fluctuations des taux du carburant et/ou des tarifs de transport.
  • Tant que l'émission des tickets n'est pas faite, la taxe peut toujours varier, donc mieux vaut réserver au plus vite !
  • Les points d'intérêts mentionnés sont assujettis à des changements en cas de force majeure. Si tel est le cas, d'autres visites similaires seront proposées.
  • Les durées de transferts mentionnées sont approximatives et peuvent varier selon l'état des routes et la circulation.
  • Dans le cas où le vol prévu initialement subit une modification, nous nous réservons le droit d'adapter l'itinéraire du circuit en fonction du nouvel horaire d'arrivée.

Conditions d'inscription

L'inscription devient effective après paiement d'un acompte de 600 €, à verser sur le compte club n° BE54 0016 2861 0697.

Date limite d'inscription : 20 décembre 2018.

Solde de 1545 € à payer pour le 10 janvier 2019 sur le compte club.

Conditions d'annulation de la compagnie aérienne

Pour bénéficier du prix de groupe pour le vol, il faut minimum 10 participants.

Pour l'instant, 18 places sont réservées. Le 10 janvier 2019, je devrai confirmer le nombre exact de places. Pour garantir le prix de groupe, je ne pourrai descendre en dessous de 10 places.

- Passé ce délai, un montant de 100 € sera demandé par annulation et aussi pour correction d'orthographes par nom.
- 50 jours avant le départ, aucune modification ne sera permise et toute annulation sera non remboursable.

Seule l'assurance annulation que vous aurez éventuellement souscrite vous remboursera.

Conditions d'annulation de l'agence locale

En cas d'annulation de votre part, les conditions suivantes sont d'application :

  • Sans pénalité si l'annulation a lieu 60 jours à l'avance.
  • Pénalité de 25% si l'annulation entre 31 et 60 jours qui précèdent le voyage.
  • Pénalité de 50% si l'annulation entre 21 et 30 jours qui précèdent le voyage.
  • Pénalité de 100% si l'annulation dans les trois semaines qui précèdent le voyage.

En cas d'interruption justifiée du séjour (notamment maladie, accident, décès d'un proche, ...), seule l'assurance annulation que vous aurez éventuellement souscrite vous remboursera.

Fiche technique du trek
Région Massifs nord-est du Vietnam
Type d'hébergement Petit hôtel - Auberge familiale - Chez l'habitant - Jonque
Nombre de jours de trek 08 jours (de J5 à J12)
Niveau Moyen
Altitude maximum 2431 m
Durée du séjour 18 jours

Programme

L'itinéraire est mentionné à titre indicatif; le guide accompagnant le groupe se réserve le droit de modifier l'itinéraire initialement prévu, si nécessaire pour la sécurité ou le bien-être du groupe (notamment en fonction de la météo, du niveau du groupe et des évènements locaux), sans que cela ne vous donne droit à une quelconque indemnité.

Note: B = Breakfast, L = Lunch, D = Dinner


Jour 1 (samedi 06/04/2019)
Vols Bruxelles-Doha et Doha-Hanoi.

Jour 2 (dimanche 07/04/2019)
Hanoi - Arrivée (-, -, D). Transfert : 0h45 // Distance : ± 35 Km

  • Arrivée à l'aéroport de Hanoi. Accueil par le guide francophone et transfert à l'hôtel.
  • L'heure de check-in : 14h00.
  • Hanoi est la capitale politico-administrative et historique de la République Socialiste du Vietnam. Appelée Hanoi depuis 1831, qui signifie «la ville à l'intérieur d'un fleuve», elle était originellement lovée dans un coude de la rive droite du fleuve Rouge. Cette cité millénaire du haut delta est aujourd'hui localisée à près de 100 Km de transfert routier des côtes du golfe du Tonkin.
  • Premières visites de la ville articulées autour du centre historique : Débutons par une promenade le long du «lac de l'épée restituée», puis ses bruyantes ruelles commerçantes avec un tour animé en cyclo-pousse dans le Quartier des 36 corporations.
  • Visite du temple de Ngoc Son. Ce sanctuaire construit en 1841, signifiant temple de la montagne de jade, accessible par le célèbre pont rouge «The Huc», est dédié à des génies confucianistes et taoïstes, ainsi qu'au héros national Tran Hung Dao.
  • Nuit à l'hôtel.

Jour 3 (lundi 08/04/2019)
Hanoi (B, -, -)

  • Le matin, visite du Temple de la Littérature. Cette magistrale représentation de l'architecture traditionnelle était dédiée, sous la période monarchique, au culte de Confucius, des lettres et grands lettrés du royaume. Centre spirituel mais aussi intellectuel car il abritait depuis sa fondation (1070) une école supérieure préparant aux concours littéraires: le Collège des fils de l'Etat. Puis, promenade dans les jardins de l'ancien Palais du gouverneur d'Indochine, devenu désormais Palais présidentiel. Visite de la Pagode au pilier unique, de la maison sur pilotis d'Ho Chi Minh et en option: de l'intérieur de son Mausolée.
  • L'après-midi, continuation vers la pagode Tran Quoc sise au bord du grand lac (lac de l'Ouest), pagode bouddhiste la plus ancienne d'Hanoi, construite au 6ème siècle durant le règne de l'empereur Ly Nam De (544-548). Continuation par la visite du musée d'Ethnologie, superbes expositions du cadre de vie des 54 ethnies peuplant le Vietnam (fermé le lundi). En alternative au musée d'Ethnologie, le musée des Femmes du Vietnam sera proposé.
  • Nuit à l'hôtel.

Jour 4 (mardi 09/04/2019)
Hanoi - Ha Thanh (B, L, D). Transfert: 6h00 // Distance : ± 280 Km

  • Départ pour la moyenne/haute région et la province d'Ha Giang. La sortie du delta du Fleuve Rouge et l'entrée en moyenne région est assez rapide. Les rizières à perte de vue du delta sont d'abord entamées dans sa bordure par quelques collines où le riz partage de plus en plus l'espace avec les cultures sèches (maïs, patate douce, arachide, canne à sucre…). En moyenne région, la platitude du delta laisse place à un paysage de massifs collinaires striés de vallées fluviales. Ici les rizières occupent les bas-fonds et les lits majeurs des cours d'eaux (le plus souvent endigués). Sur les collines prédominent la sylviculture - surtout des essences à croissance rapide à destination de l'industrie du papier (acacias, eucalyptus…) - le manioc et le thé. La forêt se cantonne aux massifs les plus élevés ou escarpés.
  • En milieu d'après-midi, arrivée au village de Ha Thanh, situé au pied même du massif Tay Con Linh, classé parc national. Ce village authentique se compose d'une trentaine de familles appartenant toutes à l'ethnie tày, peuple des vallées. La maison est caractéristique de l'ethnie tày avec son toit en feuilles de latanier, son parquet en bois d'iroko patiné, sa charpente assemblée par un savant système d'embrèvement, ses ouvertures sur les quatre côtés pour permettre une meilleure ventilation et, au centre de la maison, l'autel des ancêtres. Installation dans l'auberge familiale puis promenade à pied dans le village, entre maisons sur pilotis, rizières, potagers, et petits étangs dévolus à l'élevage de poissons et canards.
  • En fin de journée, retour au foyer d'accueil et possibilité de participer à la préparation du dîner.
  • Nuit en auberge familiale.
    Remarque: dortoir avec matelas et moustiquaires séparés de rideaux, plusieurs toilettes et douches à partager - confort simple.

Jour 5 (mercredi 10/04/2019)
Ha Thanh (B, L, D). Marche : 18 Km ; 600 m positifs - 600 m négatifs ; ± 5-6h00

  • Le matin, départ pour une randonnée dans le massif de Tay Con Linh abritant le plus haut sommet de la région du Nord-Est Vietnam, qui culmine à 2431 m. Début de la marche sur un petit sentier à l'ombre de palmiers à larges feuilles, et montée sur 600 m à travers un paysage surplombé d'imposants massifs, avant d'arriver au village dao rouge de Lung Vai 2. Découverte des lieux et rencontre avec les habitants.
  • Véritable particularité paysagère, les Dao vivent souvent dans des habitats accrochés comme par enchantement en bordure d'à-pics vertigineux. Les cultures sur brûlis (maïs et riz pluvial), qu'ils se transmettent de génération en génération, et ondulant sur des pentes abruptes de montagne, dessinent souvent des paysages captivants. Les rizières, cultivées en mai, créent un panorama aux teintes multicolores avant leur récolte au début du mois d'octobre. Durant la période de jachère, entre novembre et avril, les terres se reposent et perdent légèrement de leur charme.
  • Continuation de l'excursion sur une sente plate pendant environ une heure.
  • Déjeuner pique-nique avant d'entamer la descente progressive (sur 400 m négatifs) à travers rizières en terrasse, potagers de maïs, manioc et hameaux dao rouge et tày. Arrivée au village tày de Tha, entouré d'un patchwork de rizières, plantations de thé, et de rivières serpentant au pied de montagnes nuageuses où se fond une centaine de maisons traditionnelles sur pilotis couvertes en toit de chaumes et feuilles de palmiers. Reprise du véhicule et retour au village de Ha Thanh.
  • Dîner et nuit en auberge familiale.
    Remarque: dortoir avec matelas et moustiquaires séparés de rideaux, plusieurs toilettes et douches à partager - confort simple.

Jour 6 (jeudi 11/04/2019)
Ha Thanh - Seo Lung (B, L, D). Marche : 15 Km ; 1200 m positifs - 700 m négatifs ; ± 6h00

  • Le matin, transfert d'une heure afin d'accéder au point de départ du trekking. Arrivée à l'intersection avec la route venant de la vallée de Tung Ba, terre des Tày garnie de rizières verdoyantes et hameaux intemporels. De là, commencement de la randonnée sur les contreforts sud-ouest du massif de Phu Ta Ca en direction du village hmông-fleur de Lung Pu. Poursuite vers un second village hmông et cheminement durant environ 5 h sur une piste empierrée bordée par les spectaculaires gorges de Song Mien, entourées de hautes murailles garnies de végétations tropicales. Le Phu Ta Ca est un grandiose massif qui s'élève à 2276 m dans le nord du Vietnam, second point culminant de la province de Ha Giang. Connu pour abriter une des dernières forêts primaires de montagne des confins du pays, cette formation granitique est constituée de sous-sommets abrupts irréguliers, creusés de dolines, de grottes et de rivières méandreuses. Terre des Hmông Blanc, ce sanctuaire sylvestre est recouvert d'une jungle dense riche d'une faune bigarrée et d'une flore inestimable mêlant essences de bois précieux, et cardamome en abondance au fond des sous-bois.
  • En milieu d'après-midi, arrivée au niveau des flancs nord-est du Phu Ta Ca, à proximité du village hmông-blanc de Seo Lung Hai. Pick-up véhicule et bref transfert vers une nouvelle piste empierrée permettant d'accéder au village de Seo Lung, qui offre un panorama unique sur le plateau de Dong Van et sur le Phu Ta Ca. Les maisons hmông traditionnelles sont en terre battue, bâties à même le sol. A l'entrée, des gris-gris (ou talisman) pour chasser les mauvais esprits. A l'intérieur, elles comportent généralement 3 travées: une pièce centrale et deux appentis ou alcôves; sans oublier un ou deux foyers, la meule en pierre et un grenier surchargé en maïs séché, un peu de riz, des hottes en rotin et divers objets (charrues, tamis...). La plupart des Hmông sont chamanistes, pratique qui lie entre elles un certain nombre de croyances qui sont schématiquement les suivantes: l'être humain a plusieurs âmes, susceptibles de quitter son corps et de voyager dans des mondes différents, provoquant ainsi la maladie ou la mort... Le Chamane a le pouvoir de communiquer avec ces esprits vagabonds.
  • Installation chez l'habitant hmông-blanc et interaction avec la famille.
  • Dîner et nuit chez l'habitant.
    Remarque: dortoir dans une maison hmông traditionnelle avec matelas, couvertures et moustiquaires. Toilettes et douches locales sans eau chaude.

Jour 7 (vendredi 12/04/2019)
Seo Lung - Dong Van (B, L, D). Transfert : 3h00 // Distance : ±100 Km. Marche : 10 Km ; 500 m positifs - 1000 m négatifs ; ± 3h00

  • Le matin tôt, redescente de la piste empierrée avant de rouler en direction du haut plateau karstique de Dong Van, aux confins du territoire et à proximité de la frontière chinoise. Traversée de la vallée de Can Ty avant de contourner le massif du même nom par ses flancs nord-ouest et arrêt au niveau de Lao Va Chai. Situé à l'extrême nord du Vietnam, le haut plateau karstique de Dong Van, l'un des plus grandioses paysages montagneux du pays, est le premier site géologique vietnamien classé Geo parc par l'UNESCO (2010). Il s'étend sur les quatre districts du nord-est de la province, d'ouest en est: Quan Ba, Yen Minh, Dong Van et Meo Vac. Il se caractérise dans la région de Dong Van par une succession de pitons calcaires arides et dénudés. Il est peuplé très majoritairement de Hmông blanc: population montagnarde qui affronte de rudes conditions d'existences du fait du manque d'eau et de terres cultivables. Le maïs remplace souvent le riz comme base de l'alimentation. Ici, l'habitat est rarement groupé: il se disperse dans de minuscules vallées ou s'accroche aux pitons rocheux, en bordure de pics vertigineux.
  • Là, commencement d'une randonnée le long des contreforts du massif de Can Ty. Cheminement sur un sentier en terre qui traverse quelques hameaux hmông, dont celui de La Lung. L'excursion offre une vue directe sur les vallées en contrebas garnies de rizières en terrasses, quelques poches de forêts, hameaux hmông et sur le Géo parc de Dong Van en fond de tableau dominant au nord. Au bout d'environ 1h30 de marche, arrivée au village de La Si Lung. Rencontre de ses villageois et amorce de la descente (environ 1h30) sur une ligne de crête menant au bourg de Yen Minh en se faufilant parfois entre les rizières. Déjeuner pique-nique sur le trajet.
  • Après le repas, option de visite d'une coopérative de chanvre tenue par les femmes de l'ethnie hmông, puis reprise de la route vers Dong Van. A partir du bourg de Yen Minh, la route entre réellement dans le cœur du Géo parc «Haut plateau karstique de Dong Van». En chemin, visite de l'ancien palais fortifié de la famille Vuong, dit Palais du roi hmông, témoignage de l'opulence des notables locaux sous la domination française.
  • Arrivée en fin d'après-midi sur la vallée rizicole de Dong Van. Caractéristique relativement rare dans le nord du Vietnam, la localité abrite en son centre, autour du «marché français», un quartier historique relativement bien conservé. Le tout est surplombé d'un piton calcaire coiffé d'un fortin colonial. Installation à l'hôtel et temps libre.
  • Nuit à l'hôtel.

Jour 8 (samedi 13/04/2019)
Dong Van - Meo Vac (B, L, D). Marche : 16 Km ; 300 m positifs - 500 m négatifs ; ± 05h00. Transfert : 01h00 // Distance : ± 30 Km

  • Une heure de route entre Dong Van et Ma Pi Len.
  • Début de la marche à partir du village hmông de De Xu Phinh en suivant un chemin serpentant le massif de Ma Pi Len. Traversée de plusieurs villages hmông. Vue plongeante sur des rizières en terrasse, sur le canyon du Tu San, sur la passe du Ma Pi Len, les gorges de la rivière No Que et sur les massifs environnants.
  • Déjeuner en pique-nique.
  • Puis, marche nord-sud à travers le massif du Si Cu Ti. L'itinéraire passe une série de cols et de cirques calcaires, traverse des hameaux hmông, puis en fin d'après-midi, descend vers la cuvette de Meo Vac.
  • Nuit à l'hôtel.


Jour 9 (dimanche 14/04/2019)
Meo Vac - Lo Lo (B, L, D). Marche : 6 Km ; 300 m positifs ; ± 02h00. Transfert : 01h00 // Distance : ± 30 Km

  • Le matin, si le jour tombe au jour de marché, visite du marché de Meo Vac avant de prendre la route pour Bao Lac.
  • Déjeuner en route.
  • L'après-midi, marche vers le village lo lo. Découverte de ce petit groupe ethnique et de leurs us et coutumes. Les Lo Lo appartiennent au groupe tibéto-birman des Yi et sont originaires de Chine du Sud. Brimés dans la Chine du 18ème siècle, quelques clans migrèrent vers le Nord Vietnam, où ils sont désormais 4200. Une des plus petites minorités ethniques du pays, minorité dans la minorité, les Lo Lo sont divisés en deux sous-groupes, les Lo Lo-blanc, et les Lo Lo-noir. Ces derniers, au nombre d'environ 1860, sont établis dans les massifs dominant le district de Bao Lac, dans le nord-ouest de la province de Cao Bang. Le village choisi est établi dans un fond de vallée, sous un petit massif, et se compose de soixante-dix familles, soit environ trois cents personnes.
  • Nuit en auberge familiale.
    Remarque: dortoir avec matelas et couvertures, douches et toilettes avec eau chaude limitée - confort simple.

Jour 10 (lundi 15/04/2019)
Lo Lo - Va Tai (B, L, D). Transfert : 1h00 // Distance : ± 30 Km. Marche : 16 Km ; 850 m positifs - 700 m négatifs ; ± 6h00

  • Départ matinal de Khuoi Khon, passage d'un premier col, puis d'une série de petits cols, dans une zone de peuplement hmông. Descente vers le district de Phan Than et itinéraire le long d'une sente longeant une crête vers le hameau de Coc Xi, sous le mont Phuong Dit. De là, vue spectaculaire sur le massif calcaire de Thong Nong. Passage dans un grand cirque sous le mont Phuong Dit, puis transfert vers Lung Sao, village dao-rouge établi au pied des cirques calcaires, entrée dans le dédale du massif via les contreforts du mont Ta Chung. Après 300 m d'ascension sur la piste, l'itinéraire entre dans le massif de Thong Nong, une succession de cirques calcaires, en partie recouverts par les restes de forêt primaire qui garnissait jadis toute la région. Le sentier traverse alors des plantations de bambou, quelques pans de jungle et passe divers cirques calcaires fermés par d'étroits cols. Continuation sur la longue et étroite vallée de Lung Peng, dominée par des reliefs escarpés, peuplée de Dao. Après le passage d'un col, le sentier se dirige plus vers l'est et le centre du massif tout en traçant à travers quelques cirques calcaires et des pans de jungle. Traversée de Mi Loun, hameau hmông. Lente montée vers un col et arrivée en fin d'après-midi à Va Tai, village dao-rouge d'une vingtaine de maisons, entouré par une dizaine de pitons calcaires, couverts de forêt secondaire.
  • Nuit chez l'habitant dao-rouge.
    Remarque: dortoirs avec matelas et moustiquaires séparés de rideaux, plusieurs toilettes et douches à partager - confort rudimentaire.

Jour 11 (mardi 16/04/2019)
Va Tai - Nam Ngu (B, L, D). Marche : ± 18 Km ; 500 m positifs - 600 m négatifs ; ± 7h00

  • Départ aux aurores, passage d'un cirque escarpé, d'un col et d'un pan de jungle, avant de traverser l'étroite vallée de Va Tai Pen où vivent en totale autarcie plusieurs familles hmông. Au fond de la vallée, montée vers un autre hameau hmông, Lo Lung Xitung, avant de descendre face à un impressionnant massif calcaire. Entrée véritable dans le coeur du massif, et traversée d'une heure dans la jungle qui recouvre encore son centre. Une étroite sente s'y fraye un passage, dominée de part et d'autre par une épaisse formation forestière.
  • Arrivée au village de Coc Phat, hameau hmông dominé par un sommet sur lequel les Français avaient installé un poste et une piste d'atterrissage de montagne, pris en 1949 par le Vietminh grâce à un siège de la place forte (ayant assoiffé la garnison). Coc Phat est en fait un ensemble de 38 maisons regroupées en hameaux, en lisière de jungle ou à flanc de montagne. Les enclos à bestiaux sont spécialement renforcés à cause des prédateurs nocturnes. Parfois l'ours descend manger le maïs dans les maisons.
  • Déjeuner chez l'habitant.
  • Continuation et descente vers le sud-est du Thong Nong, face à un paysage unique de massifs calcaires: une succession de chaînes s'étirant nord-sud le long de la frontière chinoise. Descente plein sud le long d'une sente taillée à flanc de montagne et dominant un ensemble irréel de massifs et de pitons karstiques. Traversée d'une vallée peuplée de Hmông et descente finale vers la Nam Ngu: superbe vallée aux flancs striés de rizières en terrasses et peuplée de Nung. La vue domine le massif bigarré de Mo Xat et donne au loin sur les crêtes chaotiques de la frontière chinoise. Installation dans une maison en pilotis et rencontre avec le chef du village.
  • Nuit chez l'habitant nung.
    Remarque: dortoirs avec matelas et moustiquaires séparés de rideaux, plusieurs toilettes et douches à partager - confort simple.

Jour 12 (mercredi 17/04/2019)
Nam Ngu - Ba Be (B, L, D). Transfert : 4h00 // Distance : ± 120 Km. Marche : 10 Km ; 600 m positifs - 700 m négatifs ; ± 4h00

  • Le matin, début d'une randonnée vers la bordure nord-est du massif de Thong Nong, à proximité de la vallée de la rivière Re Dao qui arrive des versants appuyés à la frontière chinoise. Itinéraire sur un sentier se faufilant le long de vallées de bas-fonds dans un dédale de pitons et mamelons calcaires. Ces vallées cultivées par les Hmông et les Dao se succèdent et débouchent sur le superbe village dao de Sac Xay, établi au fond d'un cirque. Visite des lieux puis montée via un sentier pierreux vers un étroit col où s'ouvre une vue spectaculaire sur la frontière chinoise et le massif calcaire de Mo Xat. Puis, abrupte descente sur une vallée effilée et habitée par les Tày. Déjeuner pique-nique en chemin.
  • A Lung Lich, reprise du véhicule et départ pour le lac de Ba Be via l'ancienne route coloniale N°4 en direction de Nguyen Binh. La route quitte la vallée du fleuve Gâm par un de ses affluents et s'élance, le plus souvent en fond de vallées, en direction du sud-est vers la ligne de partage des eaux des bassins du Fleuve Rouge et de la rivière des Perles, délimitée par le col Léa, qui donna son nom à la fameuse opération Léa de 1947. Les populations tày et dao sont majoritaires dans cette région.
    L'opération Léa: en 1947, les troupes françaises viennent de reprendre pied au Tonkin: Hanoi et le littoral entre Hai Phong et la Chine sont «libérés». L'objectif de l'opération est de sauter sur Bac Kan pour détruire la zone de repli Vietminh et de couper sa route de ravitaillement avec la Chine. La liaison terrestre avec Bac Kan se fait en débouchant de Lang Son vers Cao Bang (RC4), puis en se rabattant à l'ouest, par la RC3 sur Bac Kan, via Ba Be. Elle fut un demi-succès car le gros des effectifs Vietminh, ainsi que leurs principaux leaders (dont Ho Chi Minh et le général Giap), échappèrent à la tenaille. La guerre asymétrique de guérilla commençait... Les principaux postes militaires de la RC3, intenables, furent évacués en octobre 1948, deux ans avant la débâcle de Cao Bang.
  • Après avoir dépassé le bourg de Tin Tuc, son imposante mine d'étain et ses logements ouvriers caractéristiques de la grande époque socialiste, bifurcation sur la droite et ascension du plus haut massif de la région: le mont Pia Oac. Une fois passé le col Léa, la descente en direction de Ba Be se fait de manière progressive. La route ondoie sur les flancs du massif, en pays dao. Au fur et à mesure de la descente, les Dao, dominants sur les hauteurs du massif, laissent la place à un habitat plus dense et peuplé majoritairement par les Tày. Groupe ethnique tày: 2ème population du Vietnam (1 626 000 h. - 2009) après les Viêt, mais 1ère au sein de la province de Bac Kan.
  • Arrivée en fin d'après-midi au parc national (du lac) Ba Be (signifiant «trois baies/cirques»). Le site est caractérisé par un lac naturel alimenté par trois cours d'eau et enchâssé dans de hautes formations calcaires, encore largement recouvertes de forêt primaire subtropicale. Les villages du pourtour du lac sont principalement habités par l'ethnie tày. Ceux des hauteurs, plus rares, sont occupés par les Dao et les Hmông. Site naturel rare et vivant de par les activités agricoles et extra-agricoles des habitants, notamment la distillation d'alcool de banane. À l'arrivée, embarquement sur une longue barque à moteur pour rejoindre le village de Coc Toc: hameau de l'ethnie tày situé sur une anse du lac, au pied d'un massif boisé et à l'écart des flux touristiques. Au bout du hameau, en lisière de jungle, installation dans une maison en bois sur pilotis et temps libre. Possibilité de s'initier aux techniques de pêche, guidé par le maître de maison.
  • Dîner et nuit chez l'habitant (en bordure du lac).
    Remarque: chambres privées avec lits et moustiquaires, plusieurs toilettes et douches à partager - confort correct.

Jour 13 (jeudi 18/04/2019)
Ba Be - Hanoi (B, L, D). Transfert : 5h00 // Distance : 210 Km

  • Le matin, trajet en direction de Hanoi via Bac Kan. Les paysages de montagne cèdent leur place au fur et à mesure à ceux des rizières inondées du bas delta. A partir de Thai Nguyen, où la route devient plus large et mieux entretenue, de nouveaux parcs industriels apparaissent des deux côtés de la vallée. En chemin, option de visiter sur les hauteurs de Cho Chu, ancien centre administratif de l'ATK Dinh Hoa, un ancien bagne colonial où furent détenus de célèbres révolutionnaires vietnamiens.
  • En milieu d'après-midi, arrivée à Hanoi, installation à l'hôtel et temps libre.
  • Nuit à l'hôtel.

Jour 14 (vendredi 19/04/2019)
Ha Noi - Baie d'Ha Long (B, L, D). Transfert : 4h00 // Distance : ± 170 Km

  • A l'arrivée, formalités d'embarquement à bord de la jonque pour une croisière de deux jours et une nuit dans la baie d'Ha Long, littéralement «Descente du Dragon dans les flots». D'après la mythologie chinoise, le Dragon est un reptile qui monte au ciel à l'équinoxe de printemps et se cache au fond des mers à l'équinoxe d'automne.
  • Accueil par l'équipage avec verre de bienvenue avant de larguer les amarres.
  • Installation dans les cabines, puis déjeuner de spécialités locales à base de fruits de mer. Durant cette croisière, découverte de cet immense chaos de pitons et mamelons karstiques aux formes fantomatiques, émergeant des eaux émeraude, de ces pains de sucre aux formes toujours plus tourmentées, criblés d'anfractuosités, de grottes et parsemés de lagons inattendus. Le jeu des lumières, des nuages et de la brume crée des atmosphères irréelles au coeur de ce paysage marin. La baie est par ailleurs bien vivante: elle est à la fois la porte de sortie pour les exportations de charbon, le lieu de vie pour nombre de villages flottants vivant de la pisciculture et le lieu de travail des pêcheurs de calmars, dont les embarcations scintillent dans la nuit.
  • Au programme et selon la météo: visite d'une grotte, montée au sommet d'un piton calcaire pour profiter d'une vue panoramique sur la baie, kayak, et bain en pleine mer. Par temps clair, le pont supérieur permet de découvrir le soleil s'abîmant derrière une mer violette en tirant vers lui toutes les couleurs.
  • Dîner et nuit à bord.

Jour 15 (samedi 20/04/2019)
Baie d'Ha Long - Van Long (B, L, D). Transfert : 4h00 // Distance : ± 170 Km

  • Réveil matinal pour profiter de la quiétude des lieux, parmi d'innombrables grottes et cavernes calcaires. Le petit-déjeuner est servi à bord, pendant que la jonque vogue doucement vers l'embarcadère. Sur le trajet, arrêt dans un village de pêcheurs via une embarcation ou visite d'une grotte.
  • Débarquement vers midi. Reprise du véhicule pour le transfert en direction du sud du delta du fleuve Rouge, à destination de la province de Ninh Binh et la fameuse «Baie d'Ha Long terrestre», nommée de la sorte en raison de sa ressemblance avec Ha Long.
  • Trajet vers le Van Long Garden, petit Lodge ayant poussé au bord de la Réserve naturelle de Van Long, site classé pour ses écosystèmes en zone inondée et connu pour abriter le Langur Delacour (singe de la famille des Cercopithecidae) et des cigognes blanches.
  • Dîner et nuit à Van Long Garden.

Jour 16 (dimanche 21/04/2019)
Van Long - Yen Mac - Van Long (B, L, D). Transfert : 1h30 // Distance : ± 50 Km

  • Le matin, une heure de route en direction de Yen Mac, district rural au sud de la ville de Ninh Binh, au coeur même du delta du fleuve Rouge. Arrivée au village et rencontre avec la famille hôte.
  • Puis excursion avec le maître de maison vers le marché du village pour vivre au rythme de la campagne vietnamienne. Le marché qui se tient sur un grand terrain est le lieu de rencontres des villageois échangeant les produits résultant de leurs activités agraires.
  • Continuation par la visite du village. Possibilité d'observer les activités agricoles des habitants en fonction de la saison (piquage du riz, entretien des champs, récoltes, ...). Retour à la famille d'accueil pour le déjeuner.
  • Retour à Van Long dans l'après-midi. Puis promenade à vélo à la découverte des scènes de vie quotidienne des paysans dans leurs champs ancestraux (rizières, champ d'arachides ou de maïs).
  • En fin d'après-midi, embarquement à bord de petits sampans à rames pour naviguer environ une heure entre le paysage karstique de la Réserve naturelle de Van Long, bordée de rizières immergées.
  • Dîner et nuit à Van Long Garden.

Jour 17 (lundi 22/04/2019)
Van Long - Hanoi - Départ (B, -, -)

  • Temps libre jusqu'au transfert à l'aéroport d'Hanoi pour prendre le vol de départ (Hanoi-Doha).
  • Note: l'heure de check-out: 12h00.

Jour 18 (mardi 23/04/2019)
Vol Doha-Bruxelles



Hébergements

Destinations Hôtel/Resort & Website Nuitée(s) Type de chambre
Hanoi La Dolce Vita 3 Superior
Ha Thanh Auberge familiale 2 Dortoir
Seo Lung Auberge familiale 1 Dortoir
Dong Van Auberge locale 1 Standard
Meo Vac Auberge locale 1 Standard
Lo Lo Auberge familiale 1 Dortoir
Va Tai Auberge familiale 1 Dortoir
Nam Ngu Auberge familiale 1 Dortoir
Ba Be Auberge familiale 1 Chambre privative
Ha Long Bien Ngoc 1 Jonque privative
Van Long Van Long Garden 2 Standard

Nuit chez l'habitant et en auberge familiale
Dortoirs avec matelas et moustiquaires séparés de rideaux, plusieurs toilettes et douches à partager - confort rudimentaire.

La vie en groupe durant le trek

Gardez à l'esprit que vous êtes les acteurs de votre voyage. Il est donc important pour le bon déroulement du trek que chaque membre du groupe puisse participer, par son enthousiasme et son esprit de tolérance, à la création d'un climat de bonne entente et ne pas laisser la fatigue influencer son comportement. Vous allez rencontrer de magnifiques paysages, découvrir la culture d'un nouveau pays, d'un peuple différent; vous serez certainement frappés par son accueil et son hospitalité légendaire.

La réussite de tout voyage est un délicat mélange de bonne humeur, de sentiments d'entraide et de convivialité, d'esprit de découverte, de bonne volonté, de participation aux tâches communes, ainsi que de respect des traditions locales.

Randonnée

Les horaires sont donnés à titre indicatif et calculés pour des marcheurs moyens hors pauses et temps pris pour le pique-nique. Votre profil: vous marchez régulièrement sur sentiers de randonnées et pratiquez une activité physique régulière. Une très bonne condition physique est recommandée !
Certificat médical d'aptitude physique requis.

Bon à savoir !
Vos bagages étant transférés automatiquement, vous ne marcherez qu'avec le nécessaire à la marche. Glissez dans votre sac à dos un coupe-vent, une petite polaire, une veste imperméable, de la crème solaire, une protection contre les moustiques (répulsifs). De bonnes chaussures de marche (ou trail) sont bien sûr indispensables.

Formalités administratives

Documents d'identité
Attention ! Une négligence de votre part peut compromettre votre voyage. Un passeport en cours de validité est obligatoire et doit être valide jusqu'au moins 6 mois après la date de votre retour. Le passeport doit encore comporter des pages blanches.

Visa
Un visa est obligatoire et à demander avant votre départ auprès d'une représentation du Vietnam en Belgique. Pour notre groupe, il n'est en effet pas possible de demander le visa à l'arrivée à l'aéroport de Hanoi car la file d'attente est trop longue et nous ne pouvons pas attendre.

Représentation du Vietnam en Belgique:
Ambassade du Vietnam - Service consulaire
Avenue Maurice 2A
1050 Bruxelles
Tél : +32-2-379.27.37 ou +32-2-379.27.36
Ouvert lundi, mercredi, vendredi de 14h à 17h.
Web : https://vnembassy-bruxelles.mofa.gov.vn/en-us
Courriel: vnemb.brussels@skynet.be
Demander un visa touristique d'un mois pour entrée unique. Le coût est de 55 € en procédure normale. Prévoir une semaine de délai.

Contrat d'assurance
Votre contrat d'assurance doit couvrir au minimum les frais de recherche, de secours en montagne, de premier transport, d'assistance médicale et de rapatriement. Prévoir aussi une assurance annulation pour le trek et le vol !

Sécurité
Une fiche personnelle à compléter sera envoyée ultérieurement aux personnes inscrites. Cette fiche est à renvoyer obligatoirement avant le séjour. Merci de respecter le délai pour son renvoi.

Santé

Alimentation
Quand vous prenez les plats vietnamiens, il y a un ingrédient sur lequel nous voulons attirer votre attention: le Glutamate de Sodium. Il s'agit d'un rehausseur de goût, fabriqué à partir du sucre, très largement utilisé dans la cuisine asiatique. Il possède des propriétés irritantes bien connues survenant environ 20 minutes après l'ingestion: c'est le syndrome du restaurant chinois, caractérisé par une sensation de brûlures, des maux de ventre et de tête, et parfois une éruption cutanée faciale ou thoracique. Le glutamate est très répandu au Vietnam. Si vous avez des allergies alimentaires connues, il vous faudra éviter ces effets en exigeant des plats sans glutamate au restaurant. En cas d'éruption, un antihistaminique apaisera le grattage.

Le Vietnamien est comme le Français: un bon vivant. Le moment du repas est très important. Cependant, quelques précautions s'imposent. En règle générale, les conditions d'hygiène sont bonnes dans les restaurants. Dans les petites échoppes aux coins des rues, si vous n'avez pas l'estomac «blindé», évitez les légumes et herbes crus, sauf si épluchés par vous-même ou trempés dans de l'eau avec des pastilles de stérilisation. Ne pas boire l'eau du robinet; préférer les eaux en bouteilles capsulées, d'origine locale ou importées. A défaut, filtrer l'eau et la faire bouillir avant consommation. A éviter également: les glaçons dans les petits restaurants. Vous pouvez demander à tremper vos boissons dans un gros bol d'eau rempli de glaçons, cela les rafraîchit en général rapidement.

Il peut être utile de suivre un traitement préventif au Basilac Forte ou Entérol (probiotiques) avant, pendant et après le voyage, pour renforcer la flore intestinale.

Vaccins et traitements conseillés

  • Vaccinations «universelles», c'est-à-dire celles que devraient avoir tous les Européens, en dehors de tout voyage: tétanos, polio, diphtérie et les hépatites A et B.
  • Fièvre typhoïde: la fièvre typhoïde est fréquente au Vietnam et elle est de plus en plus résistante aux antibiotiques.
  • Hépatite A: également liée au manque d'hygiène, c'est la maladie du voyageur la plus fréquente qui puisse être prévenue par un vaccin. Si vous avez plus de 60 ans, vous avez de fortes chances d'avoir une protection naturelle et donc d'éviter un vaccin, alors inutile et coûteux. N'hésitez pas, dans ce cas, à demander à votre médecin un dosage des anticorps totaux anti-VHA.
  • L'encéphalite japonaise: l'encéphalite japonaise sévit en permanence mais surtout par épidémies en période de mousson. C'est une maladie grave.
  • Paludisme: veuillez vérifier avec votre médecin traitant.

Si vous avez besoin de vaccinations, prenez contact avec votre médecin traitant bien à l'avance pour, si nécessaire, établir avec lui un programme de vaccination, car certains vaccins requièrent plusieurs injections.

Si vous avez besoin de médicaments spécifiques, veuillez les emporter.

Pour plus d'informations, vous pouvez aussi appeler l'Institut de Médecine Tropicale (0902/88 0 88).

Pieds
Pour réduire le risque d'ampoules, il peut être utile d'appliquer préventivement une crème traitante sur les pieds (par exemple, Akiléïne NOK, disponible en pharmacie ou en parapharmacie) avant et pendant le trek.

Matériel à emporter

Vêtements

  • Chaussures de randonnée imperméables, bien à son pied (en cuir ou en Goretex), idéalement un peu montantes.
  • Un ou deux pulls ou polars.
  • Une veste imperméable (style Goretex) pas trop épaisse (à combiner avec un polar et un T-shirt).
  • Un pantalon de toile pour trek (qui sèche rapidement).
  • Un pantalon léger genre training.
  • Un ou deux t-shirts en matière technique.
  • Slips.
  • Chaussettes: 2 à 3 paires de grosses et 2 à 3 paires de fines.
  • Sandalettes pour la fin de journée.
  • Baskets.
  • Maillot de bain.
  • Echarpe ou foulard.
  • Gants fins.
  • Bonnet.
  • Chapeau ou casquette
  • Foulard contre la poussière.
  • Short ou bermuda.
  • Une paire de lunettes solaires de montagne.

Matériel de trekking

  • Sac de voyage souple, sans roulettes, 15 Kg maximum.
  • Sac à dos (minimum 30 L) pour les affaires de la journée.
  • Sac de couchage, température confort 5°C (pour 6 participants, si le nombre de 12 personnes est dépassé).
  • Matelas gonflable (pour 6 participants, si le nombre de 12 personnes est dépassé).
  • Bâtons de randonnée télescopiques (très pratiques en descente).
  • Lampe frontale ou lampe de poche.
  • Une gourde ou une poche à eau (1,5 L préférable !) et des comprimés ou gouttes purificateurs d'eau (Micropur Forte, Hadex, ...).
  • Quelques chocolats, fruits secs, barres énergétiques.

Petit matériel divers

  • Un canif et/ou un couteau suisse «Victorinox» et/ou un «Leatherman».
  • Un ou deux grands sacs poubelle.
  • Un briquet.
  • Des lacets de rechange (pour tous les types de chaussures emportées).
  • Une photocopie du passeport (à garder séparée du passeport).
  • Deux photos d'identité.
  • Un rouleau d'adhésif large et solide (pour réparations, par ex. semelles chaussures).
  • Un tube de colle Super Glue (pour petites réparations diverses).
  • Un petit ensemble de couture (fil, aiguille, boutons, ...).
  • Des pinces à linge.
  • Du papier WC.
  • Des piles de réserve (pour la lampe frontale ou lampe de poche).
  • Une pochette ventrale pour mettre son argent et son passeport.
  • Des sachets de café soluble (pour les amateurs).
  • Du saucisson ou autres petits extras (pour les inconditionnels).
  • Un oreiller gonflable.
  • Plusieurs batteries chargées pour appareils photos et autres appareils (très peu de possibilités de recharger pendant le trek).
  • Des boules Quiès ou équivalent.

Pour la toilette

  • Une ou deux serviettes.
  • Savon.
  • Gant de toilette.
  • Brosse à dents et dentifrice.
  • Lingettes.

Remarque: il existe des serviettes de trek super absorbantes et très faciles à sécher.

Pharmacie

  • Micropur Forte (pastilles pour désinfecter l'eau) ou Hadex (Care Plus) (gouttes pour désinfecter l'eau). Mieux vaut désinfecter l'eau que la faire bouillir.
  • Aspirine.
  • Paracétamol.
  • Anti-inflammatoire (Feldene, ...).
  • Anti-spasmodique (Buscopan, ...).
  • Anti-douleurs gastriques (Maalox, ...).
  • Basilac Forte ou similaire (intestins).
  • Anti-diarrhéique (Imodium, ...).
  • Anti-émétique (nausées, vomissements) (Motilium, Primpéran, ...).
  • Anti-histaminique (Zyrtec, ...).
  • Antibiotique à spectre large.
  • Pansements, Compeed (ampoules), compresses stériles, sparadrap, Steristrip, bande élastique, crème Akiléine NOK.
  • Désinfectant (Isobetadine, ...).
  • Rhinatiol (nez).
  • Pastilles pour la gorge.
  • Collyre et sérum physiologique.
  • Gouttes auriculaires.
  • Baume pour les lèvres.
  • Crème de protection solaire d'indice élevé.
  • Médicaments personnels.
  • Répulsif anti-moustiques.

Informations diverses pour le voyageur

Météo et Climat
Le Nord connaît 4 saisons: les mois de décembre à février correspondent à l'hiver dans le nord du pays, il fait assez frais et humide, surtout dans les montagnes (où la température descend souvent à moins de 10°C), temps plutôt gris. Février et mars se caractérisent par un éternel crachin que les Vietnamiens appellent «poussières de pluie». L'été commence en avril-mai, beau temps avec souvent une brume de chaleur. Aux mois de juin, juillet et août, l'été bat son plein avec une température de 28-38°C, possibilité de grosses averses en fin de journée ou la nuit.

Décalage horaire
Entre le Vietnam et la Belgique, il y a 5 heures de décalage en été et 6 heures de décalage en hiver. Plus concrètement, s'il est 12h à Bruxelles, à Hõ Chí Minh-Ville et Hanoi il est 17h en été et 18h en hiver.

Argent et Pourboires
La monnaie nationale est le Dông (Dg). 1 € vaut environ 24 500 Dg et 1 US$ environ 22 700 Dg.

Devises étrangères
L'euro et le dollar américain sont très courtisés et changés sans problème partout dans le pays. Une loi stipule que tout doit être payé en dôngs, mais on ne peut pas dire qu'elle soit appliquée à la lettre ! Dans la pratique, on peut en effet parfois payer en dollars ou en euros. Dans l'industrie touristique (hébergements, agences), les prix sont d'ailleurs souvent énoncés et/ou affichés en dollars. Toutefois, on vous déconseille de payer (en espèces du moins) en devises étrangères car la conversion s'arrondit toujours en votre défaveur.

En ville, dans les restaurants ou les boutiques de souvenirs, les euros et dollars sont acceptés. Mais lors du trek dans le Nord, il faut payer en monnaie locale. Nous vous conseillons dès lors de changer votre argent, et cela de préférence dans une banque en ville, plutôt qu'à l'aéroport.

Change
Les devises étrangères s'échangent sans commission dans les bureaux de change et les banques, ainsi que dans certains hôtels et agences de voyages, à des taux qui varient assez peu (ce qui n'empêche pas de comparer).

Nous vous conseillons de changer progressivement et non pas en une seule fois, et de garder sur vous des petites coupures (pas toujours facile de payer avec de gros billets).

ATTENTION : le dông n'est pas convertible en euros à l'extérieur du pays. A la fin de votre voyage, s'il vous reste des dôngs, vous pouvez obtenir des dollars US. Tentez votre chance dans un des comptoirs de change de l'aéroport (Hanoi ou Hô Chí Minh-Ville).

Distributeurs automatiques (ATM)
Il y a des distributeurs acceptant Visa et MasterCard partout, y compris dans les petites villes. Attention ! Chez Agribank, qui accepte des retraits de 3 000 000 Dg, on ne peut pas retirer à un distributeur plus de 2 000 000 Dg (environ 82 €) à la fois, ce qui a tendance à multiplier les commissions bancaires car, du coup, il est souvent nécessaire de retirer plusieurs fois au cours du séjour. Une astuce pour contourner ce plafond: se présenter au guichet d'une banque avec son passeport et sa carte de retrait. Cela permet d'obtenir de plus grosses sommes.

Cartes de paiement
Un nombre croissant d'hôtels, de restaurants, de boutiques et d'agences de voyages les acceptent.

Pourboires et offrandes
Il est d'usage de donner un pourboire aux guides. Certes, ceux-ci sont très mal payés, mais ce qu'ils obtiennent des touristes multiplie de nombreuses fois leur paie initiale. Pour le guide, compter environ 5 € par jour, soit environ 125 000 Dg (un peu plus si vous êtes content). Sur plusieurs jours, c'est dégressif. Compter la moitié moins pour le chauffeur (sinon, vous vexerez le guide !).

Parfois le pourboire semble comme un dû. A vous d'être ferme. N'oubliez pas que votre guide (comme le chauffeur de taxi) va en permanence se présenter auprès des hôtels que vous aurez choisis comme celui qui amène les clients, afin de recevoir une commission (sauf si les hébergements ont été payés à l'avance). Essayez d'éviter ce genre de comportement (dur), car souvent le prix de votre chambre sera majoré de sa commission. Petit pourboire également pour les bagagistes des hôtels. En principe, pas de pourboire dans les cafés et dans les restos.

Dans les temples et les pagodes, là il ne s'agit pas de pourboire, mais de contribution au culte, à l'entretien des lieux, etc. Il est de très bon ton de laisser quelques dôngs dans l'urne.

Marchandage
Il est fréquent dans les boutiques de souvenirs, où il faut prendre son temps, discuter, diviser les prix souvent par deux (parfois plus) afin de trouver un compromis. Pour les objets courants, il existe un prix pour Vietnamiens et un prix pour touristes, multiplié parfois jusqu'à 5. Il est conseillé d'aller s'enquérir des prix pratiqués dans les grands magasins d'État.

Achats et souvenirs

Objets laqués et incrustés de nacre, nappes et autres broderies, boîtes et objets en cannelle, chapeaux coniques, Áo dài (tunique traditionnelle des Vietnamiennes), cuivres et bronzes, faïences, porcelaines, peintures sur soie, tableaux en soie, pièces de monnaie et billets de banque, tableaux et affiches...

Conseils pour les antiquités
Les magasins d'antiquités regorgent d'objets anciens, mais attention à l'arnaque (préférer Hôi An ou Hô Chí Minh-Ville à Huê ou Hanoi). Ils sont en vente libre, mais il est impossible de les sortir du pays sans une autorisation spéciale. Nécessité de l'obtenir à Hô Chí Minh-Ville au bureau pour le contrôle de l'importation et de l'exportation des objets culturels. Si vous n'avez pas cette autorisation et qu'au moment de passer les contrôles, le douanier découvre vos antiquités, il les confisque.

Electricité

Le courant électrique est du 220 volts et les prises sont identiques aux prises françaises d'avant la normalisation européenne, sauf dans le Sud où l'on trouve dans les chambres à la fois des prises américaines et des prises européennes. Par sécurité, prévoyez un adaptateur.

Dans les villages situés le long des rivières, le courant est fourni par une multitude de microgénérateurs. L'électricité est fournie dans les villes et dans les zones de tribus montagnardes par des centrales hydroélectriques, mais elles sont en nombre insuffisant et cela provoque encore régulièrement des coupures de courant. Prévoyez une lampe de poche au cas où.

N'oubliez pas d'éteindre la télé de la chambre ou tout autre appareil électrique en cas de coupure d'électricité. L'absence de fiabilité du système peut avoir de graves conséquences lors du rétablissement du courant, comme l'implosion de la télé.

Poste

Poste se dit bu'u diên en vietnamien. C'est toujours inscrit sur les plans de ville et sur les façades des immeubles. On trouve des bureaux de poste dans toutes les villes importantes. Ils sont reconnaissables de loin à leur tour horloge et souvent une antenne de télétransmission très élevée les côtoie.

Courrier
Il est préférable d'envoyer les lettres et les cartes postales depuis les postes centrales des grandes villes, où les délais d'acheminement du courrier vers l'étranger sont beaucoup plus courts. Évitez de mettre votre courrier dans une boîte aux lettres ordinaire, car il n'est pas sûr d'arriver à destination. Bien que cela ait tendance à diminuer, il faut quand même compter entre 2 et 3 semaines pour qu'une carte postée au Vietnam arrive en France.

Timbre pour une carte postale pour la France : 12 000 Dg.

Téléphone

Téléphoner à l'intérieur du Vietnam
Pour les appels locaux, si vous appelez d'une autre province, il faut d'abord composer le code de la province (indiqué dans le guide à l'intérieur du bandeau de chacune des villes) précédé du 0, puis le numéro de votre correspondant à 7 ou 8 chiffres. Les appels locaux (en ville seulement) depuis la réception des hôtels sont souvent gratuits.

Téléphone international
Outre le retour à Skype ou Viber et autres, le prix des communications du Vietnam vers l'Europe ou l'Amérique du Nord est en baisse constante. Il en coûte désormais environ 4 500-5 000 Dg la minute, sachant que toute minute entamée est due entièrement. Plusieurs options s'offrent à vous: passez votre appel depuis la poste principale, dans les cabines avec compteur. On voit défiler le montant et on paie en sortant. Très pratique. Sinon, il existe encore des cartes prépayées, en vente dans les bureaux de poste notamment, dont le tarif tourne autour de 100 000 Dg.

C'est un peu moins cher en composant le préfixe 1719 avant votre numéro. Grâce au satellite Intelsat, les communications sont rapides et de bonne qualité. Bien sûr, évitez de téléphoner d'un hôtel (toujours plus cher).

Du Vietnam vers la France : 00, puis 33 (code du pays), puis le numéro de votre correspondant sans le zéro initial.
Du Vietnam vers la Belgique : 00 + 32 + indicatif de la ville (2 pour Bruxelles) puis le numéro du correspondant.

Le téléphone portable au Vietnam
On peut utiliser son propre téléphone portable au Vietnam, avec l'option «International». Renseignez-vous auprès de votre opérateur sur les conditions d'utilisation de votre portable à l'étranger.

Acheter une carte SIM/puce sur place: une option avantageuse pour certaines destinations. Il suffit d'acheter à l'arrivée une carte SIM locale prépayée chez l'un des opérateurs (Viettel, Vinaphone, Mobiphone...), dans les boutiques de téléphonie ou à l'aéroport. On vous attribue alors un numéro de téléphone local et un petit crédit de communication. Attention, on ne peut plus vous joindre sur votre numéro habituel mais uniquement sur ce nouveau numéro. Avant de payer, essayez cette carte SIM dans votre téléphone - préalablement débloqué - afin de vérifier si celui-ci est compatible. Ensuite, les cartes pour recharger votre crédit de communication s'achètent facilement dans les boutiques et kiosques.

Se connecter au wifi à l'étranger est le seul moyen d'avoir accès au Web gratuitement. Attention, ne vous connectez pas aux réseaux 3G ou 4G, au risque de faire grimper votre facture ! Le plus sage consiste à désactiver la connexion «données à l'étranger» (dans «Réseau cellulaire»).

Internet / WiFi

Quasi tous les hôtels (même bon marché) sont désormais équipés du WiFi, généralement gratuit pour les clients, et disposent d'un ou plusieurs ordinateurs connectés à Internet, eux aussi le plus souvent en libre accès.

Sinon, il y a bien sûr des cybercafés, mais finalement pas tant que ça. Dans ces derniers, les tarifs oscillent entre 5 000 et 10 000 Dg de l'heure (autrement dit, rien du tout). Attention, les claviers (qwerty) sont différents des claviers français (azerty). Attention aussi: durant le trek, pas de WiFi dans les villages d'arrivée.

Langues

La langue vietnamienne
Elle fait partie des rares langues d'Asie du Sud-Est, avec le malais et l'indonésien, à s'écrire en caractères latins. À défaut de les prononcer correctement et de les comprendre, un Occidental peut donc sans difficulté lire les mots (même s'ils sont truffés de signes diacritiques !).

C'est une langue monosyllabique et tonale. Toute la difficulté du vietnamien réside dans la prononciation et l'accentuation. Un même mot peut prendre des sens totalement différents selon que vous le prononcez d'un ton aigu, d'un ton descendant, d'un ton lourd ou d'un ton interrogatif (léger).

Les 53 minorités ethniques ont chacune leur dialecte, incompréhensible pour un Vietnamien. Certains habitants des régions reculées des Hauts Plateaux ne parlent même pas le vietnamien, langue des basses plaines et des rizières !

Le français
Le français est encore parlé par les lettrés de la génération qui a connu l'époque coloniale, mais cela ne représente qu'un tout petit nombre de personnes. Il y a néanmoins un renouveau de la francophonie assez sensible ces derniers temps auprès des jeunes désireux de trouver du travail dans le tourisme ou dans les sociétés françaises qui s'implantent au Vietnam. Dans les campagnes, il est beaucoup plus difficile de trouver des francophones. Mais on a parfois des surprises étonnantes, même dans des trous perdus.

Dans les musées, les brochures et feuillets d'explication en français sont loin d'être rares, mais il faut les réclamer. Vous remarquerez que les traductions proposées sont souvent déplorables, signe que la langue coloniale a tout de même perdu de son lustre.

L'anglais
L'anglais est couramment utilisé dans les hôtels et dans le secteur touristique en général. On le parle plus facilement au Sud qu'au Nord, en raison de la présence américaine pendant la guerre du Vietnam. C'est de loin la langue étrangère la plus répandue aujourd'hui.

Alexandre de Rhodes et le quõc ngü
Le père Alexandre de Rhodes (1591-1660) fut l'un des premiers missionnaires de la Cochinchine. D'une famille juive espagnole convertie au christianisme, ce jésuite, voyageur infatigable, est l'inventeur du quõc ngü, l'alphabet phonétique en caractères latins qu'utilisent les Vietnamiens. Le père de Rhodes a transcrit des milliers et des milliers de mots vietnamiens en caractères romains, provoquant une révolution dans la culture traditionnelle. Avec la généralisation du quõc ngü, le pouvoir mandarinal fut menacé. Cette «nouvelle langue vietnamienne» se rapprochait des normes européennes tout en se détachant de ses racines chinoises millénaires.